3 attitudes dans le couple

Attitude Réactive :

C’est une femme « avec des couilles », dame de fer. Avec son activité orageuse et persistante, elle est capable de faire de n’importe quel homme un raté. Principalement, par ses efforts titanesques, elle crée pour un homme des conditions dans lesquelles il se dégrade facilement et inévitablement.

Les rôles d’une femme RÉactive :

La bête de somme – elle galère pour toute la famille, donnant toute son énergie au travail, ne laissant au mari et aux enfants que des bourrades, des critiques, des corvées, et ses exigences. Tout lui est dû mais cela ne lui suffit jamais.

La carriériste – rivalise avec un homme sur son territoire – au travail comme preuve sociale de succès. Mais cette voie est vouée à l’impasse : elle cherche un homme qui est plus fort qu’elle pour en découdre avec lui. Si elle gagne elle l’écrasera le transformant en perdant qui ne l’intéressera plus. Si elle perd, elle sera offensée.
Mais il n’y a pas de combat dans le couple. Les hommes ont besoin d’amour, non de guerre à la maison.

Tronçonneuse – toujours revendicatrice, grimaçante un cul de poule à la place du visage, qui attend des actes extraordinaires de son mari, pour pouvoir sourire un peu. Tout ce qu’il fait c’est ce qu’il « doit faire de toute façon ». Elle ne complimentera jamais ce pauvre homme fatigué et sans joie, déjà découpé en plusieurs parties, de peur qu’il se vante.

Virago – gagnante dans tous les différends, que ce soit famille ou étrangers, c’est un combat sans règles. C’est d’elle que l’on dit, qu’elle freine un cheval en furie et se précipite dans le brasier. Sorte d’empileuse de traverses, tonitruante avec des biceps larges comme la taille de son mari et une grosse voix, la vue de cette femme inhibe la masculinité de tout homme.

Attitude INactive :

C’est une attitude qu’une femme s’approprie dès l’enfance. Son entourage a détruit chez elle toute estime d’elle-même, on lui a appris que l’amour se mérite, que personne ne l’attend et/ou n’a besoin d’elle. Depuis lors, elle se mésestime voire se méprise secrètement ou ouvertement. Si elle trouve quelqu’un elle se dévalorise toujours à ses yeux et s’excuse de tous ses « défauts ». Elle a peur, elle est même obsédée par le fait que cet homme la quitte, qu’il soit déçu, vexé… Elle ne perd pas de temps à s’occuper d’elle-même pour se mettre en valeur. Elle recherche toujours les bonnes grâces et l’appréciation d’autrui. Pour ça elle est prête à souffrir, puis pardonner et attendre qu’on l’apprécie. La fatigue intégrale, souvent, vient vers la quarantaine. Changer cette attitude est beaucoup plus difficile que l’attitude RÉactive.

Les rôles d’une femme INactive :

Dévouée – se dévoue pleinement à son mari, ses enfants, sa famille. Demander, vouloir ou faire quelque chose pour soi – c’est du pur égoïsme ! Tout commence au début d’une relation avec un homme, quand la jeune femme perd tous les autres contacts et intérêts, son univers tourne autour de cet homme et elle passe ses journées en attendant son message ou son appel. En famille elle est prête à se couper la main pour que tout le monde soit heureux. Mais personne n’est heureux sans pouvoir se l’expliquer. Cette abnégation sacrificielle qui l’oblige à trop donner de sa personne, c’est ce genre de vampirisme, qui tourmente la famille d’une culpabilité subconsciente.

Victime – par son comportement de victime, qui attire la violence, elle attire constamment des hommes maltraitants, puissants et destructeurs. La victime est faible, sans volonté, humble. L’humiliation, la violence et les insultes de son mari ne font que croître. Elle le supporte car elle c’est la norme.

Superflue : elle est envahie par ses complexes. Les plus cruelles paroles de haine elle entend d’elle-même : grosse nulle, obèse, abrutie, mauvaise mère… Le mari la trompe – tant pis. « Il m’a giflé parce que je suis laide. » Cela vient de l’enfance, elle répète simplement les critiques de ses parents.

Silencieuse : la patience est son credo. Elle pense que son service illimité, sa résignation et son silence, sont de grandes vertus et que son mari est sur le point de comprendre qu’elle est un trésor, car qui supporterait de tels sévices, hurlements, violences etc.

Attitude PROactive :

C’est une combinaison de faiblesse motivante (80%) et de la dureté controlante (20%). Une femme PROactive sait toujours comment la traiter et ne permet pas de violer ses limites personnelles. Elle a son propre code, elle met sa dignité féminine avant tout et est prête à rompre la relation à tout moment, et même au détriment, si un homme ne respecte pas cette dignité. Elle croit et fait confiance aux hommes, leur donnant la chance de prendre toute décision, la sauver, montrer leur courage. Tout d’abord, elle s’aime, se respecte et se protège, et les autres la traitent de la même manière, simplement parce qu’ils ne peuvent pas faire autrement. En fin de compte, c’est celle qui reçoit des cadeaux généreux, alors que les autres attendent ses monts et ses merveilles. Elle n’a pas de peur de rester seule, de ne pas trouver mieux ou de ne pas plaire. Elle est comme elle est, pleine d’énergie féminine, elle attire les hommes comme la lumière attire les papillons, parce que des filles comme ça ne sont pas nombreuses. Elle est toujours entourée des soupirants et des hommes prêts à prêter main-forte.